Sanofi est l’une des entreprises membres du Centsept. Découvrez notre entretien avec Christophe André, responsable RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) de Sanofi à Lyon, et qui nous parle de l’implication de l’entreprise aux côtés du Centsept.

Bonjour Christophe, pouvez-vous nous décrire en quelques mots votre parcours et votre périmètre d’activités ?

Après une formation financière et commerciale aux Etats-Unis puis un VIE (Volontariat International en Entreprise) en Allemagne et à Singapour, je suis entré chez Sanofi, à Lyon, il y a 25 ans. J’y ai exercé différents métiers (contrôle de gestion, opérations commerciales, business development, stratégie…) et depuis 3 ans, je suis responsable de la RSE à Lyon.

La RSE du groupe Sanofi repose sur 3 piliers : l’accès aux soins et à la santé pour les plus défavorisés, le développement des communautés dans lesquelles nous opérons et l’impact du réchauffement climatique sur la santé. A Lyon, nous nous focalisons sur le 2e pilier, autour de 4 thèmes principaux : le développement économique du territoire, un territoire en bonne santé, l’avenir des jeunes et un territoire plus solidaire.

Pour agir sur ces 4 thèmes, nous soutenons et privilégions les actions avec les associations et les acteurs locaux, qui ont un impact sur le territoire de Lyon et qui permettent d’impliquer nos collaborateurs. Ces actions se font au travers de 3 programmes phares, pour 3 types d’engagement différents :

  • L’engagement vis-à-vis des jeunes: plus de 40 collaborateurs sont des parrains de jeunes du programme de Sport dans la Ville, une association locale. Ils forment une véritable communauté de parrains qui grandit, échange et mutualise ses connaissances. C’est aussi une très belle expérience humaine !
  • Les journées d’immersion solidaire: le collaborateur pose une journée de congés ou RTT pour accomplir une action concrète, responsable et citoyenne auprès d’une association. Il s’agit par exemple de repeindre un réfectoire pour le Foyer Notre-Dame des Sans-abris. Nous sommes dans le contact humain authentique où, l’espace d’une journée, il n’y a plus de SMS ou de mails et nous menons des actions concrètes et utiles. Ce dispositif a réuni en 2017 200 collaborateurs au cours de 12 journées auprès de 6 associations du territoire. Il est animé par un groupe de volontaires et rencontre un public plus large chaque année.
  • L’entrepreneuriat social: le programme « Healthy Lyon » a démarré il y a un peu plus d’un an avec le Centsept et Ronalpia. Celui-ci a deux objectifs : d’une part, sensibiliser les collaborateurs à ce qu’est l’entrepreneuriat social, via des rencontres avec des porteurs de projet. D’autre part, accompagner des entrepreneurs sociaux sous forme de mécénat de compétences, aussi bien sur le thème de la santé au sein de Ronalpia que sur d’autres sujets dans le cadre du Programme Accélération du Centsept.

Comment vous avez connu le Centsept et avez décidé de vous y engager ?

Nous avons connu le Centsept par Philippe Imbert, son président. Il nous a dit : « Créons un tiers-lieu qui serait un lieu d’échanges entre des grands groupes, des entrepreneurs sociaux, des experts, pour mieux répondre aux enjeux du territoire ».

Nous lui avons dit oui pour plusieurs raisons. D’une part parce que nous sommes convaincus que les entrepreneurs sociaux peuvent être une réponse innovante à des enjeux que nous ne savons pas adresser en termes de santé. Aussi parce que Sanofi, premier employeur de la ville de Lyon avec 5500 collaborateurs, doit être acteur sur les initiatives pilotes répondant aux problématiques du territoire. Enfin, nous souhaitons être bien informés de ce qui se passe au niveau de l’écosystème local, notamment en échangeant avec d’autres grands groupes autour de l’entrepreneuriat social.

Comment cet engagement est-il concrétisé ?

Dans le cadre du Programme Accélération 2017, nous avons accompagné la startup Oz’Iris Santé. Son objectif est de mettre en place des parcours de soins innovants qui remettent l’humain au centre, notamment grâce au design thinking. Nous avons mis la porteuse de projet en relation avec nos équipes : innovation, affaires publiques, nouvelles technologies, pour qu’elle découvre le fonctionnement de notre groupe. Les collaborations business n’étaient pas forcément l’objectif recherché : notre priorité était de de découvrir comment fonctionne un entrepreneur social, son parcours, ses techniques de travail. Nous sommes convaincus que c’est un facteur de développement pour nos collaborateurs.

Nous avons 4 objectifs dans notre investissement dans l’entrepreneuriat social : le développement des collaborateurs, en valorisant leur expertise via des initiatives sociales, l’acquisition de compétences, de connaissances (comportements, usages, besoins), et enfin l’image, qui est plus une conséquence d’ailleurs : nous agissons par conviction, et ces actions ont un effet bénéfique en termes d’image et de réputation. Des fois les gens sont un peu surpris de voir Sanofi dans l’entrepreneuriat social ou dans l’ESS (économie sociale et solidaire) !

Quelle est la valeur ajoutée du Centsept et de son écosystème pour une entreprise comme Sanofi ?

Le Centsept nous met en lien avec tout l’écosystème local, nous sommes au courant de ce qui se passe et côtoyons les différentes parties prenantes, les autres grands groupes, pour aborder les enjeux de la Métropole. Celle-ci ambitionne d’ailleurs de devenir la capitale européenne de l’innovation sociale.

Qui prend part au Programme Accélération du Centsept ?

L’an dernier nous étions deux personnes ; et grâce aux ateliers « Healthy Lyon » réalisés en interne, 3 collaborateurs nous ont rejoints cette année pour faire partie de la promotion Accélération 2018. Ils souhaitent accompagner des entrepreneurs sociaux dans un champ plus large que celui de la santé.

Quelles sont les grands projets de Sanofi pour 2018 sur le territoire de la métropole de Lyon et de la région ?

Nous avons essentiellement un périmètre monde avec notamment la fabrication et la fourniture de vaccins humains dans le monde entier ; nous sommes mobilisés et engagés à éradiquer la poliomyélite avec le vaccin Polio fabriqué sur le site de Marcy l’Etoile, dont nous venons de célébrer le centenaire.

L’entrepreneuriat social s’inscrit dans une démarche globale de la RSE de Sanofi, avec deux pilotes : l’un à Lyon et le second aux Philippines. 2018, après une année d’exploration en 2017, est une année de développement et de consolidation pour Sanofi au niveau de l’entrepreneuriat social à Lyon.

Au-delà de cet enjeu, nous restons une entreprise innovante et engagée : autour du cancer, via des actions sociales ou sociétales (Courir pour elles). Nous sommes présents avec Big Booster et Lyonbiopôle sur des aspects plus scientifiques. On a donc un engagement multi-facettes !

Le mot de la fin

A propos du lieu : je vois le Centsept comme un acteur de brassage et de décloisonnement, dans un lieu, HEVEA, qui est une ruche de micro entreprises souvent basées sur l’entrepreneuriat social (Pro Bono, Enactus…), ce qui en fait un lieu idéal pour le Centsept. L’ESS c’est aujourd’hui 200 000 structures, 2,4 millions d’emplois en France et 13% du PIB de la région. Les gens recherchent du sens et ont besoin de sentir qu’ils contribuent à une meilleure société, en meilleure santé. C’est l’élan global dans lequel nous avons la volonté de nous inscrire !