Nous arrivons ce vendredi 20 juillet au Centre social et culturel Pierrette Augier (9ème arrondissement de Lyon) juste avant que l’orage n’éclate. C’est Djohor, Responsable Animation culture(s) du Centre, qui nous accueille. Elle nous mène jusqu’au premier étage où a lieu la restitution des ateliers menés par Imagineo, l’un des 9 projets accompagnés par Ashoka, Ronalpia et le Centsept dans le cadre du Programme Accélération du Centsept.

Imagineo a réuni des acteurs de l’éducation et l’alimentation autour du projet « Alimentons nos relations », soutenu par la Fondation Valrhona. Le projet piloté par l’association illustre parfaitement la vision et les objectifs d’Imagineo : développer le pouvoir d’agir des enfants et des adolescents en renforçant leurs capacités et qualités psychosociales et en les impliquant dans la construction de la société. Le cycle d’ateliers a pour but de leur offrir les outils essentiels pour s’épanouir dans un monde dynamique, interconnecté et voué à muter rapidement en les aidant à développer créativité, confiance, écoute, et autonomie.

Les participants des ateliers, âgés de 8 à 12 ans, ont imaginé et prototypé collectivement des initiatives pour sensibiliser les habitants de leur quartier au goût et à une alimentation saine. Ce sont ces projets que les quatre groupes d’enfants nous présentent en cette fin d’après-midi. Dans le public assis en arc de cercle : des parents, des grands-parents, mais aussi des gens curieux du projet mené par Imagineo. Les enfants arrivent progressivement ; un groupe de filles est penché sur un texte qu’elles répètent. Sarah, jeune fille à l’aise dans ses baskets, discute avec Florian Rony, co-fondateur d’Imagineo avec Véronique Rizzi.

Avant de laisser la parole aux enfants, Véronique Rizzi nous présente les objectifs du projet et les différentes étapes du cycle.

Jour 1 : les groupes ont cuisiné un repas aux Petites Cantines (une association qui lutte contre l’isolement et l’anonymat en ville en créant des restaurants participatifs) et ont enchainé sur la visite d’Ô jardins d’or (un jardin appliquant les principes de la permaculture). L’objectif ? Nourrir la réflexion des enfants, les faire expérimenter la convivialité du repas et les aider à comprendre concrètement d’où viennent les aliments.

Jour 2 : Imaginer pour agir ! Lors d’un atelier Imagineo, plusieurs jeux sont animés par les facilitateurs pour aider les enfant à prendre confiance en eux, et ainsi oser proposer une multitude d’idées folles qui donneront naissance aux initiatives de quartier. Puis vient la dernière phase du cycle : un atelier d’Intelligence Collective facilité par Imagineo pour accompagner les enfants à transformer les idées en plans d’action. Les photos des différents ateliers défilent au mur sous les rires joyeux de l’assistance.

Et maintenant c’est parti, aux enfants de jouer ! L’équipe de « la cabane magique » se lance : quatre garçons enthousiastes et exubérants nous expliquent leur idée : une cabane ouverte à toutes et à tous, un terrain de jeu qui permettrait aussi de rassembler autour d’un bon repas les adultes et enfants qui la construiront. Florian est à côté d’eux pour les relancer et les aider à compléter. Alors qu’un membre du groupe liste méthodiquement les différents éléments nécessaires à la construction de la cabane (des clous, des planches, un marteau), Rémi, 8 ans, le coupe et s’adresse avec excitation aux regards tournés vers lui : « Est-ce que vous avez ramené tout ça ?! ». Le public explose de rire et le deuxième groupe prend le relai pour nous présenter la « fête de la bastèque », une fête de quartier mêlant basketball… et pastèques ! Puis deux groupes de filles nous présentent tour à tour deux initiatives. La première, c’est le « Buffet de l’amitié » : rassembler de manière conviviale amis et famille autour d’un buffet, sous le soleil estival. La deuxième : un spectacle « mille et un légumes », dont pour informer sur le bienfait des légumes dans l’alimentation.

A plusieurs reprises, l’aisance des enfants et la confiance en leur projet étonne et réjouit le public. C’est d’ailleurs ce par quoi conclut Florian à la fin des présentations : développer la confiance et l’écoute est primordial, c’est de cette manière que les enfants s’autorisent à avoir une multitude d’idées, un peu loufoques peut-être, mais originales, surprenantes. D’où la nécessité de s’appuyer sur les enfants pour oser davantage, et dépasser les limites que notre jugement et notre esprit critique nous imposent.

On passe maintenant à la dimension pratique pour préparer la suite des projets : qui veut s’engager, et pour faire quoi ? Le public se disperse autour des stands tenus par les quatre groupes pour avoir plus de précisions. « Où sera implanté la cabane magique ? » « Dans quelle forêt ? » questions très factuelles des adultes qui ne semblent pas inquiéter les enfants outre mesure. « – Dans une forêt, ou alors pas très loin… – Mais quelle forêt ? – Ça on ne sait pas encore ! D’autres questions ? ». Le personnel du Centre social et l’équipe d’Imagineo circulent pour rassurer les groupes et les mettre en action : « On accompagne les enfants, on ne fait pas à leur place ». La soirée continue dans une ambiance survoltée, où s’enchaînent jeux et temps d’échange avec les enfants pour concrétiser les projets.

Nous avons hâte d’en savoir plus sur la mise en œuvre de ces quatre initiatives, d’autant plus que nous nous sommes engagés sur l’animation d’un stand de sculpture sur pastèque à la fête de la bastèque…